Chaos mondial : convergences

Publié le par Regali Kyrien

Chaos mondial : convergences

1. Le prix infâme du pétrole : Questions

 

Cette trahison s’est donc faite à l’insu du peuple, de gouvernement en gouvernement, dans la plupart des pays de l’Union Européenne.

 

Quand Mitterrand a confié, à la fin de sa vie : « La France ne le sait pas, mais elle est en guerre », s’agissait-il, comme on le croit aujourd’hui, d’une guerre économique contre l’Amérique ? ou plutôt de cette guerre-ci ?

 

Que les gouvernements, pris à la gorge, aient pu signer les premiers documents, on peut le concevoir. Mais par la suite ? En quarante ans, on avait le temps de modifier la politique énergétique. Certes on voit qu’en France on a forcé sur le nucléaire, en Allemagne sur le tout éolien... Mais on a continué à accélérer le gaspillage énergétique – capitalisme oblige, on appelle ça la croissance.

 

On constate que les années 70 sont précisément celles où naissait l’idée de la croissance zéro, avec le club de Rome et en France le mouvement écologique mené par René Dumont. Comme on se moquait d’eux alors ! quand ils démontraient la pollution croissante de la Terre et l’épuisement des ressources naturelles, on leur opposait le credo économique : « La croissance zéro c’est la mort ».

 

Les années 70, c’est le moment où l’on sortait d’une société de consommation pour entrer dans une société de gaspillage, de pollution, de destruction. Ere du plastique, objets jetables, puis progressivement durée de vie de plus en plus courte des objets indispensables (ce qu’on appelle improprement « obsolescence calculée », alors qu’il s’agit d’usure calculée).

 

Comment se fait-il que les dirigeants européens, qui se transmettaient de gouvernement en gouvernement le secret des accords arabes, n’aient pas cherché à s’en libérer ?

 

L’URSS était alors le second producteur de pétrole, mais le premier ennemi du capitalisme. Et celui-ci préférait visiblement faire affaire avec les pays arabes plutôt qu’avec les pays du bloc socialiste. (Aujourd’hui encore, la Russie est l’un des plus gros producteurs de pétrole, mais apparemment on préfère s’en emparer par les armes...)

 

Et l’énergie libre est à notre portée, avec l’éolien individuel, la géothermie, le solaire...

 

Le pétrole, aujourd’hui, apparaît comme le dictateur du monde. Aujourd’hui l’un des aspects de la rivalité sunnites chiites porte sur le trajet d’un pipe line...

 

Mais le pétrole est-il seul en cause ?

Bien d’autres questions méritent d’être posées.

Par exemple :

  1. Comment se fait-il que ces pays arabes, avec qui nous avons signé ces contrats aberrants et auto-destructeurs, soient eux-mêmes mis à feu et à sang par nos armées ?
  2. Pourquoi les Etats-Unis ont-ils soutenu les pseudo-révolutions appelées « printemps arabes » qui ont abouti à installer à chaque fois un islam régressif ?
  3. Pourquoi cette invasion migratoire et cette régression des pays musulmans est-elle concomitante d’une recrudescence des trafics mondiaux en tous genres (drogue, esclavage etc.) ?
  4. Et bien d’autres questions.

_____________________________________________________

(à suivre)

________________________________

Publié dans La politique du chaos

Commenter cet article