SOROS, un homme isolé ?

Publié le par Regali Kyrien

.

George Soros, faux juif mais vrai nazi

Soros a créé la légende suivante : il serait un juif hongrois, adopté par un nazi pendant la guerre. Mais en réalité il était le véritable fils de ce nazi, et il se faisait passer pour juif afin d’aider à la déportation de ses prétendus frères de race, s’emparant de leurs biens au passage. Ce fut là le départ de sa fortune.

Il avait alors quatorze ans.

Il a affirmé ces faits par la suite lors d’un interview, précisant qu’il n’en avait aucun remords.

Cette légende a la vie dure, beaucoup de juifs y croient encore, associant Soros à Amalek, ce juif de la Bible, chef des Amalécites, qui avait juré de détruire implacablement toutes les tribus d'Israël.

En outre il a même acquis un passeport israélien.

(Remarquons que Soros n’est pas le seul crypto-nazi à se faire passer pour juif...)

 

Mais comment par la suite a-t-il continué à s’enrichir ? Il faut bien comprendre que quand on tombe dans les griffes des nazis, nazi on reste toute sa vie. Il serait naïf de croire que le nazisme est mort avec la fin de la guerre. Et le chaos mondial actuel n’est pas le fait d’un homme isolé.

En tant que jouant le rôle d’Amalek , la cible primordiale de Soros est, plus encore que Poutine et la Russie, Israël. Soros s’est juré de détruire Israël. Son Open Society soutient et finance toutes les organisations anti-israéliennes et pro-palestiniennes.

Et il ne manque pas de faire savoir qu’il est juif et qu’il a la nationalité israélienne (en fait il a un passeport international avec au moins quatre nationalités : hongroise, israélienne, chypriote, américaine).

Il alimente ainsi le mythe du complot sioniste mondial, son nom se trouvant automatiquement accolé à toute analyse de la politique du chaos.

L’Iran particulièrement s’est emparé des actions de Soros pour infiltrer tous les mouvements, partis, sites qui analysent les origines et le processus du chaos mondial.

 

Reste à chercher qui est derrière Soros...

Soros et son Open Society financent, au moins partiellement, un nombre incroyable d'ONG qui oeuvrent dans le monde entier. Y compris des ONG aussi vertueuses et respectables qu'Amnesty International, dont la cible principaale est, comme par hasard, Israël.

Le fichier de l'Organisation "Open Society Foundation" a été piraté...

Nouvelles surprises en perspective.

Publié dans La politique du chaos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article