Syrie, carrefour pétrolier... et épicentre de la Troisième guerre mondiale ? (1)

Publié le par Regali Kyrien

L’origine du chaos syrien : le pétrole

Ca commence par un gazoduc : Turquie ou Iran ?

En choisissant l’Iran, Bachar el Assad a-t-il signé l’arrêt de mort de son pays ?

Mais Qatar et Arabie Saoudite sont eux aussi intéressés, avec leurs alliés américains. Sans parler de la Turquie

 

Et aussitôt s’éveillent les « rebelles » syriens – les terroristes de Daesh et Al Nosra, auxquels seront adjoints l'ASL et les Casques Blancs, quand il deviendra trop visible que les terroristes ne sont pas de gentils rebelles. 

Et quand on découvre du pétrole dans le Golan, ça n'arrange pas les choses : le Golan est un no man's land sous contrôle officiel d'Israël, ce que tout le monde feint d'avoir oublié. Or l'Iran, allié d'Assad, est l'ennemi mortel d'Israël, et Assad en est un ennemi traditionnel qu'il n'est pas question de laisser se réconcilier avec Israël, malgré les efforts de la Russie. 

 

Bref reportage France 2

Comme chacun sait, Daesh est financé par le Qatar et l’Arabie Saoudite, la Turquie organise le transit du pétrole, l’OTAN livre des armes aux rebelles sous prétexte de les combattre...

La France soutient Al Nosra, on invente une Armée Syrienne LIbre, tout aussi terroriste que les autres. La presse est unanime pour proclamer que Bachar el Assad est un fou furieux qui a projeté un génocide contre son propre peuple. Pendant ce temps, les chrétiens sont massacrés dans le silence total du monde. 

De Syrie tentent de s'exprimer des Chrétiens, qui soutiennent El Assad, ou des civils syriens qui crient dans le désert : Ce n'est pas lui qui nous massacre. Assad est supposé massacrer son peuple, hors de question que la presse se fasse le relais de la voix de ses prétendues victimes, la voix du peuple syrien. 

Eh oui les "Rebelles" ne sont pas les vaillants opposants politiques à un dictateur, mais bien des terroristes suscités par l'étranger - encore un "printemps arabe" spontané bien évidemment...

Et contre toute évidence, les médias continuent à présenter Bachar el Assad comme une sorte de Pol Pot, ses actions de défense sont présentées comme des attaques, et - tout comme le fait le Halas - les terroristes prennent les civils en otages et les enfants comme boucliers humains, afin de pouvoir montrer au monde les horreurs commises pas les bombardements de l'armée syrienne. 

Les guerres terroristes sont aussi médiatiques. La "société du spectacle"...

Avec l'entrée en guerre de la Russie - prévue ou non ? - s'amorce déjà la troisième guerre mondiale. Mais cette guerre est bien voulue et préparée depuis longtemps, et ce n'est pas par la Russie. 

 

Même France Inter. tente de montrer que ce n'est pas si simple que ça...

Et alors un jour on nous annonce que Bachar el Assad a envoyé des avions jeter sur des enfants des bombes pleines de produits chimiques (gaz sarin ou chlore selon les versions). D’après certains sites israéliens, l’Iran aurait livré à Assad des bombes au chlore. Alors, chlore ou gaz sarin ?

Et il y a plein d'imbéciles pour le croire ! Il faut dire, depuis le temps qu'on nous présente ce chef d'Etat comme un fou sanguinaire... Un fou, pas besoin d'explication à ses actes. 

__________________________________________________

En fait, cette information et les photos d'enfants ont été fournies à la Turquie par un médecin fiché comme djihadiste... Shajul Islam, le médecin britannique qui a « révélé » l’attaque par armes chimiques en Syrie, a été considéré comme un « djihadiste » par le MI6 et a été radié du Conseil médical général en 2016.

Pourtant, Israël et l'Amérique semblent marcher à fond, sans examen, sans réflexion... 

Comme si on s'y attendait.

Immédiatement après cette tragédie chimique, et sans attendre la moindre enquête, le ministre de la défense israélien rugit contre Assad, et Netanyahu fait chorus, méritant le surnom de "Bibi la Terreur" que lui donnent certains géopolitologues. 

Déjà c'est un peu surprenant, mais on voit depuis longtemps qu'Israël et Bachar el Assad sont complètement intoxiqués par une propagande destinée à en faire des ennemis irréconciliables. Et par la même occasion, empêcher une alliance Russie Israël.

A qui ça profite ? l'Iran, à première vue. Pas sûr, et pas seulement. En tout cas, ni à Israël, ni à la Syrie, ni à la Russie. 

____________________________________

Mais alors le plus stupéfiant, c'est le fougueux, l'impulsif Trump qui, après avoir proclamé qu'il voulait la paix avec la Russie,  semble céder à une impulsion comme un enfant capricieux... impulsion qui est une véritable déclaration de guerre. Et deux jours après cette simple information douteuse, il fait bombarder une base de l'aviation syrienne. 

Même s'il est totalement ignorant en matière politique, il est pourtant d'une intelligence supérieure. Alors ? Quels renseignements, quelles influences, quelles pressions derrière cet acte ?

Oui ça ressemble bien à un plan préparé depuis longtemps. 

Et maintenant, Trump le pacifique appelle à bombarder la Corée !

 

Invraisemblable et mystérieux... donc (à suivre). 

Publié dans La politique du chaos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article