Attentats : au nom d'Allah ? du tout, au nom des Vignes du Seigneur.

Publié le par Regali

Impossible de faire la remarque que les auteurs d'attentats (à la kalach, à la voiture ou autrement) sont musulmans sans encourir les foudres des obsédés de l'islamophobie, ou même être traîné en justice.

Heureusement, un internaute futé nous a ouvert les yeux : quand nous croyons entendre "Allahou akbar" dans le cri des assassins, ce lapsus auditif nous est inspiré par notre indécrottable islamophobie. En réalité, il s'agit de types complètement bourrés qui crient : "Il est où le bar ?".

Mais surtout, pas d'amalgame !

Protégeons les buveurs modérés de vin, de pastis ou de vodka contre le risque d'accusations susceptibles d'être émises par d'affreux alcoophobes !

Les buveurs d'alcool ne sont pas tous des assassins !

Nous devons manifester pour proclamer notre sollicitude envers les buveurs, et si certains veulent manifester contre l'ivrognerie, cette manif doit être interdite.

Pas d'amalgame !

Le pastis est une boisson d'amour et de paix, qui n'a rien à voir avec ces ivrognes assassins. Et dites-vous que s'ils n'avaient pas été discriminés, stigmatisés, peut-être ne seraient-ils pas devenus des ivrognes. C'est notre faute, et nous devons nous pencher avec sollicitude sur le sort injuste de ces pauvres buveurs.

Transformons nos églises en salles de beuverie, afin de leur offrir la possibilité d'étancher leur soif ; c'est ainsi qu'on leur épargnera de tourner à l'ivrognerie.

Bloquons des rues tous les vendredis soir, pour nous offrir le spectacle d'une belle exposition de derrières quand ils s'inclineront devant leur verre.

Pas d'amalgame !

Heureusement, nous apprenons que notre estimé ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a réuni les représentants officiels des buveurs pour leur annoncer sa détermination farouche à lutter contre l'alcoophobie. Il n'a pas hésité à confondre quelque peu le législatif et l'exécutif pour proclamer une chasse impitoyable à ce mal qui gangrène notre société : l'alcoophobie.

Quant à notre fougueux Premier Sinistre, il a annoncé martialement une traque non moins impitoyable, sur internet, de la haine envers les buveurs.

Traquer la Haine, cet horrible monstre, quel audacieux et héroïque projet !

Et surtout, pas d'amalgame, pas de phobie...

N'empêche, si vous voyez un type fin saoul foncer en criant "Il est où le bar ?"... n'attendez oas d'être sur le divan de votre psychanalyste pour y analyser votre phobie : prenez vos jambes à votre cou !

Attentats : au nom d'Allah ? du tout, au nom des Vignes du Seigneur.

Publié dans Humour

Commenter cet article