L'Islam ça rigole pas

Publié le par Regali

Toutes les religions ont leur humour particulier. Toutes ?

Humour chrétien

Un missionnaire se trouve en face d'un lion, qui s'apprête à se jeter sur lui pour le dévorer. Le missionnaire invoque le Seigneur :

- Mon Dieu, inspirez à ce lion des sentiments chrétiens !

Aussitôt le lion se met à genoux et dit :

- Seigneur, bénissez le repas que je vais prendre !

Humour juif

Jacob arrive au ciel en pleurs après s'être suicidé. "Je suis très mécontent, lui dit le Seigneur. Je t'ai donné la vie, elle est sacrée".

- Oh mon Dieu, si tu savais ! Mon fils s'est converti au christianisme !

- Ce n'est que ça ? lui dit le Seigneur. Mais mon fils à moi aussi s'est converti.

- Est-ce vrai mon Dieu ? et qu'as-tu fait alors ?

- Eh bien, dit le Seigneur, j'ai fait un nouveau testament.

Humour bouddhiste

Une vieille cheminait péniblement, portant un rouleau enveloppé de brocard : une thangka, image sainte qui représentait Tchenrézig, le boddhisattva de l'infinie compassion, et qu'elle voulait faire bénir par un lama, car seule une image consacrée avait le pouvoir de tisser un lien magique avec la déité.

Le chemin était long jusqu'au monastère, et particulièrement escarpé. Surgit alors un vagabond à la mine patibulaire suivi de son chien. Il lui demanda où elle allait.

- Je vais au Monastère faire bénir cette image, lui dit-elle.

- Pas la peine de faire tout ce chemin, dit-il, je ferai aussi bien l'affaire. Ne suis-je pas un maître du Dharma ?

Il était impossible que ce vagabond le fût, d'autant plus qu'un lama ne peut pas être chasseur. Cependant il insista si bien qu'elle finit par accepter à contrecoeur, espérant ainsi se débarrasser de ce fâcheux. Il déroula l'image, souleva sa tchouba et, sous les yeux exorbités de la dévote, il urina sur la peinture.

Aux hurlements de la vieille, des villageois accoururent et, pour la calmer, la firent monter sur une mule, son rouleau souillé entre les bras, et l'amenèrent jusqu'au monastère.

Là, en pleurs, elle conta à l'abbé la conduite scandaleuse du vagabond.

L'abbé éclata de rire :

- Je reconnais bien là les manières de mon frère Drougpa Kounley, le Fou Divin. Ne vous fiez pas aux apparences, c'est un grand lama, un Bouddha vivant plein de compassion. Il a voulu vous épargner tout ce chemin. Montrez-moi donc votre thangka.

Quand il déroula la peinture, elle étincela, comme revêtue de poudre d'or.

Les yeux de la vieille s'illuminèrent car son esprit s'était éveillé à la magie d'un autre niveau de conscience, au-delà des apparences.

Le lama chanta ces vers en hommage à son frère :

Je m'incline devant le sublime Drougpa Kounley

Le chasseur adroit sur la trace du mensonge

Son chien traque les cinq poisons

Son arc et sa flèche transpercent la dualité.

Un humour musulman ?

Si quelqu'un connaît une blague musulmane, qu'il me la raconte.

Le rire, dit-on, est le propre de l'Homme.

Dans mon bourg, des chasseurs complètement saouls, pour assister à la messe de la Saint-Eloi, leur saint patron, sont entrés dans l'église en chantant à tue-tête :

Non non non non Saint Eloi n'est pas mort

Car il bande encore (bis).

Naturellement le curé, mécontent, les a engueulés ; mais il n'a pas sorti une kalachnikov de dessous sa soutane, ni décapité le chef des chasseurs.

L'islam sera sauvé le jour où des chasseurs ivres pourront entrer dans une mosquée en chantant une chanson paillarde...

Le christianisme énonce huit béatitudes. Voici la neuvième :

"Bienheureux ceux qui savent rire d'eux-mêmes, ils n'ont pas fini de s'amuser".

Publié dans Humour

Commenter cet article

Yéh'ezkel Ben Avraham 03/07/2015 17:42

Moi je connais... On appelle cela le "sourire Kabyle " ;) ...qui n'a rien à voir avec les Kabyles en général, dont la plupart exècrent les pratiques musulmanes !

http://i.ytimg.com/vi/_lT7VizlDvo/0.jpg