Lettre ouverte au président François Hollande

Publié le par Regali

Lettre ouverte au président François Hollande
Lettre ouverte au président François Hollande
Lettre ouverte au président François Hollande
Lettre ouverte au président François Hollande

« La première conférence internationale, proposée par la France pour relancer un processus politique entre Israéliens et Palestiniens, se tiendra à Paris lundi 30 mai. Elle rassemblera les ministres des affaires étrangères d’une vingtaine de pays, dont les membres du Quartet (Etats-Unis, Russie, Union européenne (UE), Organisation des Nations unies (ONU)), les principales nations de l’UE et les pays clés de la Ligue arabe. Cette conférence doit servir avant tout à s’accorder sur un calendrier et des objectifs généraux, avant la tenue d’une nouvelle réunion, décisive, entre chefs d’Etat et de gouvernement, d’ici à la fin de l’année. C’est seulement alors que Palestiniens et Israéliens seraient conviés à la table des discussions. » (Le Monde).

« Si cette initiative n'aboutit pas, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius promet que Paris reconnaîtra l'Etat de Palestine. » (Le Figaro).

Israël, évidemment, a rejeté l’invitation. Le Premier ministre israélien Netanyahu a déclaré : « La position d’Israël est constante. Il n’y a qu’une seule solution pour régler le conflit : des négociations directes entre Israéliens et Palestiniens ». Autrement dit : de quoi se mêle la France ?

En outre, à l’exception des USA et de la Russie, tous les pays invités – sans compter l’ONU – sont à un degré quelconque hostiles par principe à Israël.

Lettre ouverte au président François Hollande

J’ai appris avec intérêt votre intention de convoquer une conférence internationale sur l’avenir d’Israël.
Vous avez projeté d’inviter à cette conférence un bon nombre de pays, dont la majorité s’affiche clairement ennemis d’Israël. Puis, quand vous aurez bien réglé le sort de ce pays, d’inviter, en face d’un représentant d’Israël, le chef de ses adversaires , Mahmoud Abbas, qui soutient ouvertement le terrorisme et l'encourage.

Cette démarche originale, et sans doute inédite dans l’histoire du monde, mérite de créer des précédents et d’être abondamment imitée.

Commençons par la France. Ce pays est l’objet depuis quelques années d’attentats terroristes, d’abord individuels comme en Israël, puis sur une grande échelle, culminant avec l’attaque du Bataclan.

Eh bien pourquoi ne pas tenter de résoudre ce problème en utilisant votre méthode ?

Proposons au gouvernement israélien de convoquer une conférence internationale sur la survie de la France, en invitant, après de longs mois de discussions avec une vingtaine de pays étrangers, un responsable de Daesh et un responsable français, afin de leur expliquer les décisions prises en leur absence.

Bien entendu, vous refuserez de vous prêter à cette mascarade, mais la conférence sera maintenue, ainsi que l’invitation au responsable terroriste.

On annoncera au préalable que si cette initiative n’aboutit pas, Israël reconnaîtra l’Etat Islamique. Ainsi les terroristes auront tout intérêt à s’opposer à la paix.

Ne m’objectez pas, Monsieur le Président, que ce serait légitimer le terrorisme, se faire complice des assassins de Français, les encourager à continuer, et clairement se foutre de votre gueule. Et en fin de compte afficher « Delenda est Gallia », la France doit être détruite. Ce ne serait qu’appliquer à notre pays votre lumineux projet sur Israël.

Publié dans Lettres à...

Commenter cet article