"Nous sommes en guerre"... Et c'est tout ?

Publié le par Regali

"Nous sommes en guerre"... Et c'est tout ?

Tout comme la veille des attentats de janvier, les services secrets algériens avaient averti de l’imminence d’un attentat, là c’étaient les services secrets irakiens qui avaient averti, la veille aussi. Mais les responsables de notre propre service haussent les épaules en disant : « nous recevons tout le temps des avertissements de ce genre ». Et ils ne cherchent pas à faire le tri ?

C’est pas entre le 13 et le 14 novembre que le gouvernement a découvert le risque d’attaques chimiques ! Et il n’a rien fait : pas de fabrication en masse d’antidote ni de masques à gaz. De même le gouvernement connaît parfaitement, et depuis longtemps, les camps d’entraînement des terroristes sur le sol français, et ne les a pas détruits.

Le gouvernement annonce « nous sommes en guerre », mais que fait-il ? Valls a dit qu’il fallait s’y habituer... Ne croirait-on pas entendre Pétain dire qu’il faut collaborer pour sauver les meubles ? L’annonce d’une guerrre s’accompagne d’un ordre de mobilisation générale. Or on a supprimé le service militaire, et réduit l’armée à la portion congrue.

Au lieu de rapatrier d’urgence l’armée pour défendre le sol français, le gouvernement dès le lendemain annonce l’intensification des frappes en Syrie, sachant que c’est le prétexte invoqué par les terroristes.

On annonce la fermeture des frontières pour le COP21, mais on a simplement mis des panneaux à Menton et supprimé les contrôles. Auparavant les migrants étaient contrôlés, maintenant ils peuvent entrer librement. Or l’EI a annoncé l’envoi de 200.000 terroristes en Europe parmi les migrants. Et l’EI ne ment jamais.

Peu importe le rôle de l’Amérique, il est clair que depuis des décennies tous les gouvernements occidentaux ont été placés pour livrer sans coup férir leur pays à l’ennemi, c’est à dire au chaos et à ce que la CIA a nommé « le cycle de la peur ».

Publié dans Guerre

Commenter cet article