Lettre ouverte à M. Boubakeur

Publié le par Regali

M. Boubakeur réclame les églises

OTE TOI DE LA QUE JE MY METTE

Monsieur Boubakeur, les églises ne sont nullement désaffectées, ce qui manque ce sont les prêtres, chaque prêtre aujourd’hui ayant en charge une demi-douzaine de paroisses. Les musulmans n’ont pas ce problème puisqu’ils peuvent importer des imams de l’étranger (seulement 10 % des imams en France sont français). Les musulmans invoquent le fait qu’ils n’ont pas de mosquée à proximité, mais ce sont les chrétiens qui se trouveraient dans ce cas si on supprimait des églises ! De plus ce que M. Boubakeur ne saisit pas, c’est que beaucoup de catholiques sont restés croyants mais peu pratiquants, préfèrant se rendre dans les églises en dehors des offices. Si les églises sont fermées, c’est à cause des vols organisés par des réseaux mafieux qui pratiquent la simonie (trafic d’objets sacrés) et qui se sont développés depuis quelques décennies, ce qui oblige les fidèles à aller demander la clef, alors qu’autrefois les églises étaient ouvertes en permanence et on pouvait aller prier n’importe quand. Les mosquées étant financées par l’étranger, elles peuvent se permettre de payer un gardien, l’Etat français ne le fait pas.

D’autre part les églises ont été construites selon des principes énergétiques très savants, où l’énergie est calculée pour avoir un effet à la fois physique et spirituel. Les églises romanes présentent une certaine configuration énergétique et une certaine symbolique, les églises gothiques une autre (par exemple il y a des symboles alchimiques), les églises modernes d’autres. Ces configurations sont en rapport avec la croyance et les rituels qui s’y déroulent, et pourraient avoir un effet néfaste sur ceux qui comettraient le sacrilège de s’y installer pour y pratiquer d’autres cultes.

Monsieur Boubakeur, vous vous trompez lourdement si vous croyez que les Français vont rester sans réaction devant ce sacrilège. Les Français ressentent de plus en plus les musulmans comme pratiquant la politique du grignotage qu’on peut appeler « öte-toi de là que je m’y mette », et ils sont très patients, mais il y a un seuil de tolèrance, et une fois dépassé cela ne peut aboutir qu’à une guerre civile. Une guerre où les Français se feraient massacrer, puisque eux ne sont pas armés. Est-ce cela que vous voulez, Monsieur Boubakeur ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article